Confession d'un solitaire - Malo.be

Aller au contenu
Pensées > Auprès de mon arbre


Confession d'un solitaire


Belle, tu es éternelle,
je le sais depuis longtemps.

Une fleur au fond du cœur,
d'amour pour toi belle inconnue je me meurs.

Comme le solitaire,
mon âme voguera auprès de toi ma désirée.

Seuls, nous découvrirons les larges continents
inexplorés d'un monde qui sera le nôtre.

Mais comme Brel a dit :

« Il y a tant de brouillard dans les ports
qu'il n'y a de filles dans le cœur des marins »

Alors seul,
je reprendrai le large avec mes idées de vieux loup de mer que je suis.
Jusqu'à ce que la sirène de mes rêves me fasse entendre sa tendre voix
et m'invite à partager son oasis de bonheur.
A mon épouse.  Ti Choux.
Retourner au contenu